L’iris foncé ou hématogène pigmentaire

     La coloration foncée de l’iris, marron ou noire, est probablement la couleur originelle des premiers Hommes apparus sur terre. Généralement retrouvée chez les populations vivants dans les latitudes chaudes, c’est-à-dire entre les tropiques, mais aussi dans le bassin méditerranéen.
Comme je l’avais expliqué dans mon précédent article (ici), un iris brun est riche en pigment de mélanine, d’où sa coloration foncée.
Dans un tel œil, les fibres radiaires ne sont pas visibles. A la place, nous pouvons observer un stroma, qui est une sorte de tapis à l’aspect velouté qui recouvre l’iris.

En iridologie, nous désignons les yeux noirs et marrons sous le terme d’hématogène pigmentaire :
Hématogène provient du grec ancien haima qui signifie sang et gigomai qui signifie engendrer. Les limites de cette constitution concernent ce tissu, d’où le terme utilisé.
Pigmentaire est le terme employé en raison de la forte présence de pigment de mélanine.

  • Les forces de l’iris brun

     Pour schématiser et généraliser, les personnes aux yeux bruns possèdent généralement moins d’énergie vitale que les personnes aux yeux clairs. Toutefois, elles savent mieux gérer et conserver cette énergie.

D’une part, dans leur comportement, elles sont souvent moins hyperactives que les personnes aux yeux clairs, et d’autre part, leur organisme est moins enclin à l’acidose métabolique et tissulaire latente. De plus, les personnes aux yeux foncées auraient tendance à privilégier la réflexion à l’action(1). Bien sûr, cela est à relativiser.

  • Les faiblesses de l’hématogène pigmentaire

     L’œil dit hématogène pigmentaire souffre rarement d’acidose mais est plus sujet au troubles métaboliques.

En iridologie, on considère qu’un individu hématogène pigmentaire (HP) possède un sang trop « épais », trop riches en constituant (glucose et lipides circulants, protéines, toxines non filtrées par le foie…).

Sur le schéma ci-dessous, vous pouvez observez le cycle vicieux qui s’installe:

Selon le sens des flèches:
en rouge : circulation artérielle
en bleu : circulation veineuse
en jaune: circulation lymphatique

Sang épais chez l'HP
-Le sang est initialement riche en constituants notamment en glucides et en lipides en raison de la nature intrinsèque de la constitution hématogène pigmentaire mais aussi aux excès d’aliments et d’alcools ;

– Le sang épais associé à une pression anormale au niveau de la veine porte ou un foie congestionné peut aller jusqu’à provoquer selon les ostéopathes un shunt veineux.
En clair, le sang ne peut pas rentrer dans le foie car c’est bouché, alors il se rend directement dans le cœur. Ainsi, il n’a pas pu être filtré par le foie. C’est un donc un sang encore plus épais et chargé en toxine qui circulera dans le cœur ;

– Au niveau cellulaire et tissulaire, l’oxygénation (via le O2 du sang artériel) se fait moins bien. Les organes ralentissent leurs fonctions. Davantage de toxines issues du métabolisme cellulaire normal mais aussi de toxines environnantes (alimentation inadaptée, perturbateurs endocriniens, drogues médicamenteuses en excès etc) sont pris en charge par la circulation lymphatique et veineuses;

– La lymphe chargée de ces toxines passe dans les ganglions lymphatiques qui ont également pour rôle la production des cellules immunitaires. Le risque est de les surcharger de travail. Ainsi, ils devront prioriser la filtration des toxines ou la production de lymphocytes immunitaires…
De plus, la sédentarité favorise la stagnation de la lymphe et donc la moins bonne filtration des toxines par les ganglions. En effet, contrairement à la circulation sanguine, la lymphe n’a pas de pompe pour la propulser. Elle doit lutter contre la gravité pour remonter des pieds jusqu’au cœur.

Il faut donc pratiquer de l’activité physique pour favoriser le retour veineux mais aussi lymphatique.

  • Conséquences

     Les hématogènes pigmentaires sont plus sujets aux troubles cardiovasculaires, métabolique (déséquilibres des lipides, glycémie élevée, cholestérol en excès), hormonaux et hépatiques. La digestion est également souvent ralentie ou associée à des ballonnements et des spasmes.
Du fait de la surcharge de travail des ganglions lymphatiques et de forte concentration de toxines circulantes, les HP auraient davantage de prédispositions aux troubles infectieux.

  • Informations importantes sur cette glande miraculeuse qu’est le foiefoie

Le foie est un organe majeur du corps humain. Il réalise près de 500 réactions biochimiques.

Il intervient notamment dans :

– la digestion des graisses (production de bile) ;
– le métabolisme des nutriments et donc le métabolisme énergétique ;
– la détoxication (élimination des toxines) ;
– la régulation hormonale ;
– la production de lymphe (1 L par jour, soit 30 à 50 % de la lymphe du thorax)
– le système immunitaire (allergies++) ;
– la synthèse du cholestérol (indispensable pour l’intégrité de nos membranes cellulaires…);
– la production et régulation de protéines (notamment pour la coagulation sanguine et la transport de molécules).

Le foie c’est aussi 3000 km de réseau veineux. Cela fait du chemin et la congestion et vite arrivée…Or, on l’a vu, chez un HP le sang est très épais et favorise de ce fait la congestion hépatique. Il est d’ailleurs fréquent de noter un signe irien au niveau de la zone du foie (8h-8h30 sur l’iris droit de la photo ci-contre.) Une fois encore, la présence d’un seul signe ne doit pas vous faire peur. Je considère qu’il faut un ensemble de paramètres pour pouvoir affirmer que l’organe est réellement en difficulté.

 

Il faut également savoir que le travail de détoxication hépatique est réalisé la nuit. Un sommeil de qualité est donc essentiel pour que notre foie élimine les toxines que le corps récupère de l’environnement ou engendre par son propre métabolisme.

A cet effet, le foie peut augmenter son volume de 40 % durant notre sommeil.

 

Quelques indicateurs peuvent vous permettre d’identifier une faiblesse hépatique.
En voici certains que j’utilise personnellement en consultation:

Nausées matinales;
Dégoûts de certains aliments gras ou sucrés;
Langue blanche et / ou tremblante;
– Maux de tête / migraines fréquentes;
– Hypersensibilité aux odeurs;
Frilosité importante;
Constipation (moins de 1 selle par jour), selles décolorées à blanches;
Réveil nocturne vers 3h du matin;
– Douleurs au niveau de l’articulation de l’épaule droite;
– Douleurs aux cervicales.

NDLR : Dans le livre Manipulations viscérales avancées : Approche neuroendocrine de l’abdomen, l’ostéopathe et auteur Jean Pierre Barral explique que la pression au niveau de la veine porte (voie d’entrer du sang veineux dans le foie) peut augmenter pour diverses raisons :
– position trop souvent assise
– tumeur, cirrhose, hépatite
– congestion hépatique (d’où les fameuses détox naturopathiques)
Le sang ne peut plus passer dans le foie et se jette directement dans le cœur avec pour conséquences varices œsophagiennes, hémorroïdes, reflux gastro-œsophagien, dilatation de l’abdomen mais aussi augmentation de la pression intracrânienne (coup de colère, irritation)
  •  Pour aller plus loin

     L’œil hématogène pigmentaire présente souvent dans son stroma des anneaux de stress ou anneaux de crampes.

Sur un HP, ces anneaux peuvent faire le tour de l’iris ou n’être visible que sur une certaine portion. Nous observons un anneau plus clair que le stroma, donc que la couleur de base de l’iris.

Ils peuvent indiquer plusieurs choses, d’où l’intérêt encore une fois de ne pas s’arrêter à son bilan iridologique :

tension psychique constante (anxiété, stress chronique etc);
– tendance à l’hyperexcitabilité neuromusculaire (paupière qui tremble, crampe…);
troubles du sommeil et de l’endormissement;
– possibles carences en minéraux (magnésium, calcium…)
– possible états scléreux des organes en raison d’un excès de stress oxydatif (qui attaquent les membranes cellulaires)

Généralement, on estime devoir prendre en compte leur présence lorsqu’il y a au moins 3 ou 4 morceaux d’anneaux de stress ou 2 anneaux complets. Sur la photo ci-dessus, ils sont donc à prendre en compte dans le bilan naturopathique.

Bibliographie

(1) CE Clark (17 novembre, 2018). Page consultée sur le site : https://owlcation.com/stem/Does-eye-color-indicate-intelligence-and-personality-traits

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.