L’Iris bleu ou lymphatique fibrillaire

      Nos chers bébés ont tous les yeux bleus à leur naissance. En effet, les mélanocytes (cellules pigmentaires) ne sont pas encore formées chez le nourrisson, la couleur bleu-grise du stroma irien reste donc visible.

3 facteurs peuvent expliquer la persistance de la couleur bleue des iris chez un individu :

  •  Le caractère héréditaire, génétique. Je ne rentre pas dans les détails mais sachez que même si les deux parents ont les yeux bleus cela ne garantie pas à 100% que l’enfant aura les yeux bleus.
  • L’absence de toxine en excès chez la mère durant la grossesse qui auraient pu traverser la barrière placentaire (alimentation inadaptée, tabac, alcool, drogues, médicaments, perturbateurs endocriniens etc)
  • L’absence d’accumulation de toxine chez l’enfant jusqu’à ses 7 ans environ. Age de maturation du système visuel.

En iridologie, nous parlons d’iris dit lymphatique fibrillaire (LF) pour désigner un iris de couleur bleu (bleu clair, bleu marine, bleu foncé).
Le terme lymphatique met en avant la forte réactivité du système lymphatique.
Le terme fibrillaire désigne la présence de fibres radiaires visibles à la loupe grossissante.
Ce type d’iris est généralement plus simple à analyser, plus « transparent » que l’œil marron.

  • Un peu de biologie pour comprendre la couleur des yeux

     D’un point de vue biologique, la couleur des yeux est déterminée par la concentration en pigment appelé mélanine et produit par une catégorie de chromatocyte, les mélanocytes. Ces macromolécules de mélanine sont de couleur marron-noire et synthétisées à partir d’acides aminés. Elles protègent la rétine d’un excès d’absorption de photons. On les retrouve bien sûr également au niveau de la peau.

Un oeil marron ou noir présente une forte concentration de mélanine.

Un oeil mixte (noisette, vert etc), lui, sera moins riche en mélanine.

Un oeil bleu, quand à lui, aura une concentration de mélanine quasiment nulle. La personne porteuse d’un tel iris est d’ailleurs souvent plus sensible à la lumière du soleil et à la lumière utilisé par l’iridologue.

NDLR : Je précise pour les plus curieux, qu’il existe également d’autres types de pigment au niveau de l’iris (épithélium pigmentaire rétinien) dont la lipofuscine qui donnerait les yeux verts selons certains experts.
Les lipofuscines absorbent une partie des photons libres qui ne sont pas absorbés par la mélanine. Elles s’accumulent tout au long de la vie pour diverses raisons que je ne détaillerai pas car cela serait complexe et non pertinent pour cet article. Si cela vous intéresse malgré tout, voici la thèse du Dr.Thibaud Mathis qui détaille notamment la formation de lipofuscine à la page 77 du document.
La concentration en lipofuscine croit jour après jour  jusqu’à atteindre des concentrations importantes et potentiellement toxiques chez la personne âgée. A noter que la lumière bleue favorise l’oxydation de la lipofuscine, ce qui la rend particulièrement néfaste et potentiellement génératrice de diverses pathologies (DMLA, lésion drusénoide, cataracte…).

Les chromatocytes qui produisent la mélanine sont appelés mélanocytes, mais il existe des chromatocytes indifférenciés au niveau de l’iris. Ces cellules ont la même origine embryologique que le système nerveux périphérique (sympathique et parasympathique) et sont comme toutes cellules, au contact de la circulation sanguine et du liquide interstitiel.

Ainsi, deux phénomènes pourront expliquer l’apparition de couleur, de tâches au niveau de l’iris.

– Des perturbations du système nerveux périphérique vont favoriser les anomalies de coloration de ces chromatocytes (surpigmentation ou décoloration);

– Un déséquilibre acido-basique et un encrassement important du liquide interstitiel par diverses toxines vont affecter les chromatocytes et donc leur coloration.

 

  • Forces des iris bleus

     Un individu porteur d’un iris LF présente un système immunitaire très réactif et efficace. Cette réactivité importante constitue son point fort mais aussi son point faible.

Un LF possède généralement une très bonne capacité de récupération, une grande quantité d’énergie vitale et une bonne capacité d’élimination.

Selon le Dr.Inna Belfer et son équipe, les femmes aux yeux bleus toléreraient mieux les douleurs de l’accouchement et auraient moins de risque de souffrir de baby blues et d’angoisse (2). 

Une autre équipe de chercheur ont quand à eux montrée que les personnes qui avaient des iris bleus seraient moins sensibles à l’alcool (3).

Il existe également d’autres études qui ont travaillé sur les traits psychologiques selon la couleur de nos yeux (4).

Bien sûr, les résultats de ces études sont à prendre avec des pincettes et ne permettent pas de catégoriser un individu uniquement en regardant ses yeux. Une fois encore, j’estime qu’il faut penser de façon globale, holistique et ne pas s’arrêter à quelques traits physiques pour en  déduire le comportement d’une personne. Toutefois, ces études ont le mérite d’exister.

 

  • Les faiblesses de l’iris bleu

L’organisme d’un individu LF est très réactif, parfois même trop. Cette tendance à s’emballer, à travailler en surrégime peut s’objectiver notamment par une peau réactive et sensible, de l’allergie respiratoire ou cutanée ou encore des réactions inflammatoires fortes.

En iridologie, on considère que la faiblesse majeure du Lymphatique fibrillaire est le risque d’acidose tissulaire et métabolique non compensée.

L’excès d’acidité due à divers agents externes ou internes (alimentation, stress, tabac, alcools etc.) dans le corps aboutit à une acidose métabolique latente.
En d’autres termes les divers systèmes tampons régulateurs de l’équilibre acido-basique, les poumons, les reins et le foie continuent à fonctionner en éliminant les acides excédentaires mais sont dépassés par la quantité à traiter.
Cet excès n’influence pas le pH sanguin qui lui doit rester stable (7.35 à 7.42) pour notre survie, mais influence le pH de nos autres tissus et notamment de notre liquide interstitiel dans lequel baignent nos cellules.

Conséquences

    Un bon schéma vaut mieux que des pages d’explication.

Sur le schéma, j’ai dessiné trois émonctoires afin de montrer les conséquences de leur rigidification par les acides. En réalité, il faut bien avoir en tête, que le liquide interstitiel (cf.Naturopathie et activité physique) devient plus acide et que donc chaque organe, et ainsi, chaque cellule du corps est affecté par cette acidose métabolique et tissulaire.

En naturopathie, nous parlons d’altération du terrain. Les répercussions peuvent êtres diverses et variées selon l’intensité de l’acidose, son ancienneté et les systèmes de régulation acido-basique.

Cette acidose peut par exemple contribuer à favoriser l’apparition de tendinites chez un individu.
Je ne veux pas dire par là qu’à elle seule, l’acidité, peut générer des inflammations de tendons mais qu’elle contribue à modifier le milieu dans lequel évolue les tissus tendineux. Donc un milieu défavorable associé à une activité physique stressante, mal préparée, mal adaptée peut conduire à des tendinites.
 Toujours plus d’acide, toujours moins de moyen de défense. Un cercle vicieux s’installe…

Voici quelques conséquences possibles de l’acidose métabolique et tissulaire latente :

– Mauvaise élimination des toxines ;
– Encrassement de la lymphe ;
– Moins bonne filtration/ réabsorption rénale avec pour conséquence une rétention d’eau excessive dans le corps, des œdèmes, de la cellulite ;
– Jambes lourdes lorsque les vaisseaux sont touchés ;
– Transpiration ACIDE excessive qui montre le fait que le corps tente d’éliminer par la peau ;
– Allergies diverses ;
– Frilosité, irritabilité, nervosité, tendances dépressives ;
– Cheveux ternes, cassants, fragiles ;
– Ongles cassants, striés, tâchés (taches blanches) ;
– Brûlures lors de la miction ou de la défécation ;
– Pieds et mains toujours froids ;
– Calculs rénaux ;
– Peau sèche hypersensible avec troubles divers de la peau ;
– Chez certains, déminéralisation pouvant aboutir à un terrain rhumatismal sur le long terme.

L’iridologie affirme que les enfants aux yeux bleus ont souvent des troubles de la sphère ORL haute (nez et gorge), des allergies diverses et que ces troubles peuvent évoluer en asthme si le terrain de l’enfant n’est pas modifié par des mesures d’hygiène de vie adéquates.


NDRL : Personnellement, je manque d’expérience en iridologie chez les enfants pour vous confirmer ou non ces observations. Je répète ce que j’ai appris en formation et dans les livres spécialisés.
En ce qui concerne les allergies, il est vrai que dans mon entourage et dans les personnes que j’ai pu avoir en consultation seules les personnes aux yeux bleus présentaient des allergies respiratoires et cutanées diagnostiquées par leur médecin. Je ne veux pas généraliser par ma seule expérience, donc faites votre propre constat en regardant vous aussi les yeux de votre entourage atteint d’allergie. Assurez vous de bien déterminer la véritable couleur des yeux de la personne.

  • Pour aller plus loin

     Vous l’avez compris, l’acidose métabolique et tissulaire latente est l’ennemi numéro 1 des personnes porteuses d’iris bleus. Vous retrouverez dans un prochain article mes conseils pour gérer votre acidose chronique.
Avant de passer à l’étude des iris bruns, je voulais vous présenter une particularité des yeux LF. En iridologie, on l’appelle la sous constitution hydrogénoïde ou rhumatismale. Il s’agit d’une évolution possible du type Lymphatique Fibrillaire.

Comme vous pouvez le voir sur la photographie ci-contre, la sous constitution est dite rhumatismale lorsque l’iris présente :


– une couleur blanchâtre à bleu très claire (les fibres semblent par endroit, fusionnées par amas blanchâtre. Cf flèche sur la photo) ;
– une trame des fibres normales à relâchées ;
– des plaques ou des flocons jaunes orangés surtout en périphérie de l’iris.


Cette sous-constitution met en lumière une acidose métabolique latente importante ou qui dure depuis des années. On la retrouve souvent chez un LF qui n’a pas corrigé son terrain et chez qui la surcharge de déchets acides s’est fortement accumulé au niveau tissulaire.


L’organisme d’un tel individu est très acide et les principales conséquences sont un appauvrissement de la force vitale, une fatigue chronique, des troubles du métabolisme (problèmes digestifs++), des troubles allergiques et / ou rhumatismaux.
On peut également observer parfois  une augmentation de la sensibilité aux variations de climat (rhumatisme aggravé par l’humidité), des névralgies et des rétentions hydriques.

 

Bibliographie

(2) Fran Lowry (14 Mai, 2014). Page consulté sur : https://www.medscape.com/viewarticle/825122

(3) Jonathan F.Bassett, James M.Dabbs Jr.  https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0191886900001574

(4) CE Clark (17 novembre, 2018). Page consultée sur le site : https://owlcation.com/stem/Does-eye-color-indicate-intelligence-and-personality-traits

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.